Sète - Musée Paul Valéry

Retour à  la carte des villes - Carte de Sète Ouest - Carte de Sète Est

This content requires HTML5/CSS3, WebGL, or Adobe Flash Player Version 9 or higher.
Musée Paul Valéry - Voir un panoramique de l'intérieur
148 Rue François Desnoyer - 34200 Sète
Tél : +33 (0)4 99 04 76 16 - Fax : +33 (0)4 67 74 40 79
GPS : 43°23'44.11"N - 3°41'27.89"E - Plan d'accès

Le Musée est ouvert tous les jours du 1er avril au 31 octobre de 9h30 à 19h
Tous les jours, sauf le lundi du 4 novembre au 31 mars de 10h à 18h
Le musée est fermé les 1er janvier, 1er mai, 1er novembre et 25 décembre

LE MUSÉE

Le musée Paul Valéry a rouvert ses portes le 18 juin 2010 après plusieurs mois de travaux. Un réaménagement muséographique a permis une redistribution des espaces, une extension des salles ouvertes au public et une nouvelle présentation de ses collections.

Le Musée Paul Valéry réunit environ 4000 œuvres. Aux collections Beaux-Arts, qui comptent plus de 700 peintures et plus d’un millier de dessins, viennent s’ajouter deux fonds spécifiques : le fonds Paul Valéry et une collection d’Arts et Traditions populaires.
LIRE L'ARTICLE COMPLET

LES COLLECTIONS

Essentiellement composée d’œuvres du XIXe siècle à nos jours, la collection de peintures comporte un ensemble d’œuvres classiques, académiques et orientalistes (Storck, Cabanel, Carrier-Belleuse, Lefebvre, Sylvestre…) tandis que le réalisme est notamment représenté par une Mer calme à Palavas de Courbet. Elle témoigne surtout de l’intérêt porté à l’île singulière par de nombreux artistes (Jongkind, Mols, Hintz, Troncy, Marquet, ou bien encore les Sétois Aristide Chapuzot et Toussaint Roussy), qui en donnèrent de multiples représentations et se firent parfois l’écho des événements historiques locaux.
LIRE L'ARTICLE COMPLET

Robert Combas chante Sète et Georges Brassens
8 octobre au 31 décembre 2021

Dans le cadre du centenaire, Robert Combas interprète Georges Brassens en peinture.
Par sa peinture impertinente et débordante, il réinterprète graphiquement le répertoire du poète chantant. Il partage ici l'esprit libertaire de Brassens, son anarchisme revendiqué et son langage fleuri à travers une oeuvre unique.

L’exposition réunit une sélection d’oeuvres peintes pour un premier hommage à Georges Brassens rendu en 1992 à Sète et intitulé La Mauvaise Réputation. Le visiteur retrouvera les chansons tableaux de Pauvre Martin, Le Gorille, Fernande, Brave Margot, Le Petit Cheval blanc ou encore Auprès de mon arbre, Dans l’eau de la claire fontaine, Les Amoureux des Bancs publics et découvrira une série inédite de portraits de Brassens peinte en 2021.

Associer Sète à cet hommage est une évidence car dans Sète, il y a Georges Brassens et dans Georges Brassens il y la poésie, la liberté, l’esprit de contradiction, l’humour décalé et parfois grossier parfaitement assumé des Sétois.

Pour Brassens comme pour Combas, Sète est aussi la ville qu’il a bien fallu quitter un jour pour monter à Paris et « faire sa vie ». Mais, dans cet arrachement, l’un et l’autre ont trouvé l’occasion de mesurer combien les premières expériences vécues à Sète ont façonné leur sensibilité et leur rapport au monde.

Nous retrouverons certains tableaux réalisés en 2000 pour l’exposition Maï Aqui présentée au Musée Paul Valéry (2000), qui ont Sète pour théâtre et sont unis par un fil autobiographique. Comme Le Môle de Sète ou encore Le Pont de la gare (qui en cache un autre), Le tuage de lapin, une toile inédite Les voici les voilà les dauphins Sétois, et un tableau de 1984 Jumelage Sète Marseille complèteront cet ensemble d’hommage à la Sète.

En savoir plus, Pdf 1 Mo

La nouvelle salle Paul Valéry

Pour célébrer le 150e anniversaire de la naissance de Paul Valéry (1871-1945), outre le cycle de films vidéo autour de sa vie et de son oeuvre diffusés sur YouTube, le musée a souhaité rénover et réaménager la salle Paul Valéry. Un nouvel accrochage y est proposé, le public pourra découvrir les dernières acquisitions, dont un portrait (2021) de Paul Valéry par Vincent Bioulès. Pour Vincent Bioulès, la figure de Valéry ne peut se dissocier de la beauté des vers du Cimetière marin, qu’il connaît par coeur et depuis longtemps. Aussi ne faut-il pas envisager pour le titre constitué par deux décasyllabes extraits du poème - « À ce point pur je monte et m'accoutume, / Tout entouré de mon regard marin » - une fonction illustrative, mais une relation de correspondance poétique.


Donation Salah Stétié

 L’importante donation récemment consentie au Musée, réunit 70 œuvres - peintures, dessins, photographies ou encore sculptures -, 14 manuscrits et 187 livres réalisés en collaboration avec des artistes. Une sélection représentative de cet ensemble sera désormais exposée en alternance dans le parcours des collections. Par son étendue et sa variété – 88 artistes sont représentés –, la donation révèle sur plus de 50 ans les variations et les constantes du goût d’un poète pour qui la relation aux autres arts a été une dimension essentielle de la vie et de la création. Le Musée Paul Valéry prolonge ainsi jusque dans ses collections le dialogue qui s’est nouée avec le poète depuis l’exposition « Salah Stétié et les peintres » en 2012-2013.

Né en 1928 au Liban, Salah Stétié est à la fois un acteur engagé dans l’histoire et un poète capital de la modernité, auteur d’une œuvre littéraire en français considérable. Successivement journaliste et critique, il a représenté son pays comme ambassadeur au Maroc ou encore auprès de l’UNESCO. Salah Stétié a toujours été dans ses fonctions officielles un homme de dialogue, œuvrant pour la paix au milieu des malheurs traversés par sa terre natale. Il a été particulièrement attentif à révéler comme à interroger les liens qui unissent ou rapprochent les cultures, les croyances et les identités.

Homme des deux rives de la Méditerranée, Salah Stétié est aussi un passeur entre Orient et Occident, « un poète arabe écrivant en français » (Adonis). Son œuvre est toute entière imprégnée par la double culture qui est la sienne, l’une orientale et méditerranéenne, l’autre française et occidentale. Lié d’amitié aux grandes voix de la poésie du XXe siècle (Georges Schehadé, Adonis, en Orient ; René Char, Pierre Jean Jouve ou encore Yves Bonnefoy, en Occident). Comme Léopold Sédar Senghor, Salah Stétié est convaincu que la civilisation de demain se fonde sur le métissage. Il est également, à l’instar de Paul Valéry, l’une de ces consciences qui croient en l’esprit et à la réalité de son rôle dans le monde comme dans l’expérience humaine.



En savoir plus (Pdf 1,2Mo)



L'exposition précédente

L'exposition à venir

Tarifs pendant l'exposition
Entrée : 6,20 € - Visite commentée : 1 €
Jeunes (10-18 ans), étudiants : 3,70 €
Enfants moins de 10 ans, demandeurs d’emploi, scolaires ville de Sète : gratuit
Groupes plus de 10 personnes : 4,70 €
1er dimanche de chaque mois, accès gratuit à la visite des collections (l’exposition reste payante)
Scolaires hors ville de Sète : 25 € par classe

Visite commentée : + 1 € - Jours et horaires, se renseigner au 04 99 04 76 16

Contacter le musée par courriel

Le site Internet du musée

Plan d'accès >>>
Afficher le Musée sur une carte plus grande